Ecoutez Radio Sputnik
International

Lutte contre le SIDA: Medvedev promet son soutien à Bono

International
URL courte
0300

Connu pour ses actions humanitaires, le chanteur Bono, leader du groupe irlandais de rock U2, a rencontré à Sotchi le président russe Dmitri Medvedev pour lui parler du programme de lutte contre le SIDA.

Connu pour ses actions humanitaires, le chanteur Bono, leader du groupe irlandais de rock U2, a rencontré mardi à Sotchi le président russe Dmitri Medvedev pour lui parler du programme de lutte contre le SIDA, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

Selon le musicien, le problème de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l'enfant, notamment de la contamination du nouveau-né par la mère infectée, pourrait être résolu d'ici 2012. Il a demandé à M.Medvedev de lui recommander des entreprises russes pouvant participer à ce programme.

"Ce programme est bon et très concret, et c'est un bon moyen de régler les problèmes. Nous réfléchirons à la manière dont la Russie pourrait y participer", a indiqué le chef de l'Etat russe.

Bono est arrivé en Russie dans le cadre d'une tournée mondiale. Fondé à Dublin en 1978, le groupe U2 a déjà vendu environ 100 millions d'albums dans le monde. Le chanteur et militant Bono a fondé plusieurs organisations humanitaires, dont "ONE" qui lutte contre la pauvreté et les maladies dans le monde.

Depuis 1999, Bono prend une part active à la campagne visant à annuler la dette des pays du tiers monde. En mai 2002 il emmène le secrétaire du Trésor américain Paul O'Neill dans quatre pays d'Afrique. Cette même année, il crée une organisation appelée "DATA" (pour Debt, Aids, Trade in Africa) dont le but est d'informer sur les dettes des pays d'Afrique, l'épidémie du SIDA et les règles de commerces inéquitables.

En janvier 2005, en marge du Forum économique mondial de Davos, il participe au lancement d'un label de produits Product Red dont les bénéfices sont destinés à financer des programmes de lutte contre le SIDA, la tuberculose et la malaria.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik