Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Tokyo pas en droit de dicter l'agenda du président russe (Moscou)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie rejette les tentatives du Japon d'empêcher le président russe de se rendre aux Kouriles, a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Andreï Nesterenko.

    La Russie rejette les tentatives du Japon d'empêcher le président russe de se rendre aux Kouriles, a déclaré jeudi devant les journalistes à Moscou le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Andreï Nesterenko.

    "Le président russe fixe lui-même l'itinéraire de ses déplacements à travers le pays. Et tous les conseils sur ce point venant de l'extérieur sont déplacés, voire inadmissibles", a indiqué le diplomate.

    Le porte-parole du gouvernement japonais Yoshito Sengoku avait antérieurement invité le président russe Dmitri Medvedev à annuler sa visite aux Kouriles du sud, îles faisant l'objet d'un litige territorial entre Tokyo et Moscou.

    Le pays du soleil levant revendique quatre îles constituant la partie sud de l'archipel des Kouriles (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai). Rattachées après la guerre à l'Union soviétique, donc à la Russie en tant que successeur en droits de l'URSS, elles sont revendiquées par Tokyo qui en réfère au traité bilatéral sur le commerce et les frontières de 1855.

    Moscou évoque pour sa part des traités internationaux confirmant la souveraineté russe sur ces îles. Le Japon avance sa revendication à titre de préalable à la signature du traité de paix qui n'a pas été conclu entre les deux pays au terme de la Seconde guerre mondiale.

    Lire aussi:

    Poutine: Moscou et Tokyo pourraient travailler ensemble sur les îles Kouriles
    Des Su-35 russes dans les Kouriles: Moscou répond aux protestations de Tokyo
    Une mission d’affaires japonaise visite les Kouriles pour la première fois
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik