Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Israël refuse de prolonger le moratoire: Moscou inquiet

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie est préoccupée par le refus de Tel Aviv de prolonger le moratoire sur la colonisation en Cisjordanie qui a expiré le 26 septembre, a annoncé mercredi à New York le délégué permanent russe auprès de l'Onu Vitali Tchourkine lors d'une session de l'Assemblée générale de l'Onu.

    La Russie est préoccupée par le refus de Tel Aviv de prolonger le moratoire sur la colonisation en Cisjordanie qui a expiré le 26 septembre, a annoncé mercredi à New York le délégué permanent russe auprès de l'Onu Vitali Tchourkine lors d'une session de l'Assemblée générale de l'Onu.

    "La décision d'Israël de ne pas prolonger le moratoire sur la colonisation est inquiétante. Il est indispensable de trouver une issue à cette situation et d'assurer la poursuite des négociations" directes relancées début septembre, a indiqué le responsable russe dans son intervention retransmise à la chaîne russe Rossia 24.

    M.Tchourkine a en outre appelé les Palestiniens et les Israéliens à faire preuve de volonté politique et à assurer à tout prix le succès des négociations.

    Décrété en novembre 2009, le moratoire sur les implantations juives de Cisjordanie a expiré le 26 septembre à minuit mettant en cause la poursuite du dialogue direct palestino-israélien, relancé le 2 septembre dernier à Washington sous l'égide de la secrétaire d'Etat américain Hillary Clinton.

    Les Palestiniens ont conditionné leur participation aux négociations de paix par l'arrêt de la colonisation. Lundi les travaux de constructions y ont été relancés.

    Le chef de l'Autorité palestinienne a déclaré que la décision sur la poursuite des pourparlers serait prise au terme de la rencontre de la Ligue arabe prévue le 8 octobre prochain.

    Lire aussi:

    Moscou réagit à la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie
    La Palestine réagit à la construction de milliers de logements de colons israéliens
    Netanyahou: la paix possible, si les Palestiniens reconnaissent «la réalité» sur Jérusalem
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik