International

Dilma Roussef première femme présidente du Brésil

International
URL courte
0 02
S'abonner

Dilma Roussef, candidate du Parti des Travailleurs (gauche, au pouvoir), a été élue dimanche première femme présidente au Brésil au 2e tour de la présidentielle, a annoncé le Tribunal supérieur électoral (TSE) après le dépouillement de 99,99% des bulletins.

Dilma Roussef, candidate du Parti des Travailleurs (gauche, au pouvoir), a été élue dimanche première femme présidente au Brésil au 2e tour de la présidentielle, a annoncé lundi le Tribunal supérieur électoral (TSE) après le dépouillement de 99,99% des bulletins.

Mme Roussef, qui a obtenu 56,05% des voix, succède au président Luiz Inacio Lula Silva qui ne pouvait pas briguer le troisième mandat consécutif en vertu de la Constitution brésilienne. L'adversaire de Mme Roussef, José Serra (Parti social-démocrate), ancien gouverneur de Sao Paulo, a recueilli 43,95% des suffrages.

Mme Roussef s'est adressée à ses concitoyens à la télévision promettant de poursuivre la politique de son prédécesseur visant à éliminer les inégalités sociales et à combattre la pauvreté. Elle a en outre l'intention de réformer les systèmes de santé publique et d'éducation primaire et de lutter contre le trafic de drogue.

Pendant la présidence de Lula, le Brésil est devenu la 8e puissance économique mondiale, et a créé plus de 15.000 emplois. Il a surmonté pratiquement sans dommages la crise financière internationale. En 2010, le PIB du pays pourrait atteindre 7%.

Mme Roussef œuvrera pour l'intégration ultérieure dans la zone BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), et le renforcement de la position brésilienne en Amérique du Sud et sur la scène internationale. Le pays continuera ses efforts de médiations dans les discussions sur le nucléaire iranien, le conflit au Proche-Orient et participera activement aux activités du G20, a conclu la nouvelle présidente.

Lire aussi:

Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Mobilisation contre les violences policières à Paris, en dépit de l’interdiction - vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook