Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: négociations relancées à la mi-novembre (Mottaki)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 2 0 0

    Les négociations entre l'Iran et les Six médiateurs pour le nucléaire iranien (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) seront relancées à la mi-novembre à Vienne, à Istanbul ou à Genève, a annoncé le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki.

    Les négociations entre l'Iran et les Six médiateurs pour le nucléaire iranien (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) seront relancées le 10 ou le 15 novembre à Vienne, à Istanbul ou à Genève, a annoncé jeudi le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki.

    "L'autre partie (l'UE) propose de tenir les négociations le 15 novembre, nous avons proposé le 10 novembre. Outre Genève, on étudie la possibilité de se réunir à Vienne ou à Istanbul. Les parties ne sont pas encore parvenues à une entente à ce sujet", a indiqué M.Mottaki, qui effectue une visite de deux jours en Géorgie. Ses propos ont été cités par l'agence iranienne IRNA.

    En octobre, la Haute représentante pour les affaires étrangères de l'UE Catherine Ashton a invité l'Iran de relancer les négociations "à la mi-novembre" à Vienne. M.Mottaki a appelé l'UE à préciser la date. Les représentants de l'UE ont proposé d'organiser les discussions entre le 15 et le 18 novembre.

    Les Six et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), ont entamé un dialogue avec l'Iran en 2003 en vue de le convaincre de suspendre les travaux d'enrichissement d'uranium, capables de porter atteinte au régime de non-prolifération nucléaire. Téhéran s'est retiré des discussions en novembre 2009, après l'adoption par le Conseil des gouverneurs de l'AIEA d'une résolution condamnant le lancement d'un deuxième site iranien d'enrichissement d'uranium.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik