Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Corées: la réconciliation s'éloigne encore un peu plus

    International
    URL courte
    Pyongyang bombarde une île sud-coréenne (94)
    0 0 0

    Les forces nord-coréennes ont tiré mardi près de 200 obus sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong, déclenchant une riposte de Séoul. Deux militaires sud-coréens ont été tués et plus d'une dizaine d'autres blessés, rapporte l'agence Yonhap.

    Les forces nord-coréennes ont tiré mardi près de 200 obus sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong, déclenchant une riposte de Séoul. Deux militaires sud-coréens ont été tués et plus d'une dizaine d'autres blessés, rapporte l'agence Yonhap.

    L'incident s'est produit sur fond de vives inquiétudes internationales face aux allégations de la Corée du Nord qui affirme disposer d'une nouvelle installation d'enrichissement d'uranium.

    Les experts estiment que la politique sud-coréenne de réconciliation et de coopération avec son voisin du Nord s'est soldée par un échec, la Corée du Nord n'ayant pas renoncé à son programme d'armement nucléaire, malgré une importante aide humanitaire et économique octroyée à Pyongyang par Séoul.

    "L'attaque nord-coréenne contre le Cheonan, navire de guerre sud-coréen, en mars dernier, qui a entraîné la mort des 46 marins, témoigne du fait que la politique étrangère de la Corée du Nord reste inchangée", estime le ministère sud-coréen de la Réunification.

    En octobre 2006 et en mai 2009, Pyongyang a effectué des essais nucléaires, qui ont provoqué un regain d'inquiétude au sein de la communauté internationale.

    Le leader actuel sud-coréen, Lee Myung-bak, a mis un terme à la politique de réconciliation avec la Corée du Nord, menée par ses prédécesseurs. Selon lui, cette approche ne pourra reprendre qu'à condition que Pyongyang renonce à l'utilisation de son arsenal nucléaire et reprenne les négociations à Six sur la dénucléarisation de la péninsule sud-coréenne.

    Suite à l'échange de tirs entre les deux Corées le 23 novembre 2010, la Russie a mis en garde contre une "escalade" de la situation sur la péninsule. Le premier ministre japonais a chargé le gouvernement de rassembler les informations sur l'incident et de se préparer à "des démarches inattendues".

    La Banque centrale de la Corée du Sud a l'intention d'analyser les répercussions financières possibles de l'attaque nord-coréenne.

    Dossier:
    Pyongyang bombarde une île sud-coréenne (94)

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Comment Trump pousse la Corée du Sud à la guerre
    Séoul est-il prêt à une éventuelle attaque américaine sur la Corée du Nord?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik