Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Biélorussie/scrutin: Loukachenko rejette les critiques de l'OSCE

    International
    URL courte
    Présidentielle en Biélorussie - 2010 (81)
    0 11 0 0

    Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a réfuté les critiques formulées par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) contre le scrutin présidentiel de dimanche.

    Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a réfuté lundi les critiques formulées par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) contre le scrutin présidentiel de dimanche.

    L'OSCE a déclaré lundi qu'elle ne pouvait saluer cette élection et a particulièrement dénoncé un dépouillement "imparfait" des voix, en soulignant qu'elle tiendrait également compte de la dispersion du rassemblement d'opposition la nuit dernière à Minsk.

    Plusieurs centaines de personnes, dont des candidats de l'opposition, ont été interpellées dimanche soir après intervention de la police anti-émeute pour disperser un rassemblement de plusieurs milliers d'opposants place de l'Indépendance à Minsk.

    "Mais où est le rapport entre l'élection et les événements de la nuit après le scrutin?", s'est exclamé M.Loukachenko.

    "Personne ne peut me reprocher mes actes. Si j'avais agi autrement et permis à l'opposition d'agir, personne ne m'aurait compris", a affirmé le chef de l'Etat biélorusse.

    Et d'avouer qu'il se sentait toujours mal à aise quand, en tant que chef des armées, il devait envoyer des militaires pour démanteler les barricades.

    "Et quant à l'opposition, ils ont voulu de la publicité et ils en ont reçu", a-t-il souligné.

    La présidentielle s'est déroulée en Biélorussie dimanche 19 décembre. Au terme du dépouillement des bulletins de vote, le président sortant, Alexandre Loukachenko, a recueilli 79,67% des suffrages exprimés.

    Dossier:
    Présidentielle en Biélorussie - 2010 (81)

    Lire aussi:

    Loukachenko accuse les USA et l’Allemagne de financer des provocations en Biélorussie
    Un «coup de force» déjoué en Biélorussie, des dizaines d'hommes armés arrêtés
    Les «Biélorusses en colère» protestent contre l’impôt «sur les parasites»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik