Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'UE menace le président biélorusse d'interdiction de séjour

    International
    URL courte
    Présidentielle en Biélorussie - 2010 (81)
    0 2 0 0

    La Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton a confirmé mercredi que l'UE pourrait interdire de séjour le président biélorusse Alexandre Loukachenko si les opposants au régime ne sont pas libérés d'ici la fin du mois.

    La Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton a confirmé mercredi que l'UE pourrait interdire de séjour le président biélorusse Alexandre Loukachenko si les opposants au régime ne sont pas libérés d'ici la fin du mois, ont annoncé les médias occidentaux.

    "Réintroduire une interdiction de voyager sur le territoire de l'UE pour le président Loukachenko, et étendre cette interdiction" à d'autres responsables de son régime, "est certainement une option si les prisonniers ne sont pas libérés", a déclaré Mme Ashton devant le Parlement européen à Strasbourg.

    "Une décision en ce sens pourrait être prise au cours d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères prévue le 31 janvier", a précisé Mme Ashton.

    Le 19 décembre, au terme de l'élection présidentielle, les représentants de l'opposition se sont rassemblés à Minsk pour dénoncer la réélection du président sortant, Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994.

    Les forces de l'ordre ont interpellé 639 manifestants, parmi lesquels figuraient les dirigeants de l'opposition et plusieurs journalistes russes chargés de couvrir l'événement. La plupart d'entre eux ont été condamnés des peines administratives allant jusqu'à quinze jours de prison, d'autres encourent jusqu'à 15 ans de prison ferme en vertu de l'article du Code pénal relatif aux "troubles massifs".

    Dossier:
    Présidentielle en Biélorussie - 2010 (81)

    Lire aussi:

    Un «coup de force» déjoué en Biélorussie, des dizaines d'hommes armés arrêtés
    Loukachenko accuse les USA et l’Allemagne de financer des provocations en Biélorussie
    Les «Biélorusses en colère» protestent contre l’impôt «sur les parasites»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik