Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Iran: la Russie et la Chine remplacent le Japon sur le marché pétrolier (agence)

    International
    URL courte
    0 10

    La décision de Tokyo de se retirer des projets pétroliers en Iran profite à la Russie et à la Chine qui remplaceront le Japon sur le marché pétrolier de ce pays, a déclaré l'ambassadeur d'Iran à Tokyo Seyed Abbas Araghchi à l'agence Kyodo.

    La décision de Tokyo de se retirer des projets pétroliers en Iran profite à la Russie et à la Chine qui remplaceront le Japon sur le marché pétrolier de ce pays, a déclaré mercredi l'ambassadeur d'Iran à Tokyo Seyed Abbas Araghchi à l'agence Kyodo.

    Le refus japonais de participer à l'exploitation du champ pétrolier d'Azagedan (sud-ouest de l'Iran) "ne fera que nuire aux compagnies nippones. Il s'agit des sanctions du gouvernement japonais visant des sociétés japonaises (…). La Russie et la Chine ont profité de la défection des compagnies nipponnes pour s'emparer de leurs affaires", a indiqué M.Araghchi.

    En septembre dernier, les autorités japonaises et la compagnie pétrolière nippone IMPEX ont décidé de se retirer du projet d'exploitation de l'immense gisement d'Azagedan après que les Etats-Unis ont menacé d'inscrire IMPEX sur la liste des sociétés concernées par les sanctions économiques contre l'Iran. La part du gisement exploitée par IMPEX était déjà passée de 75% à 10% après l'introduction des sanctions contre l'Iran en 2006.

    Les réserves du champ pétrolier d'Azagedan, l'un des plus grands au Proche-Orient, sont estimées à 26 milliards de barils.

    Lire aussi:

    Moscou et Téhéran en route vers la signature de contrats pétroliers
    Damas reprend le contrôle de la plupart des gisements pétroliers en Syrie
    Accord nucléaire: où passe la ligne rouge pour l’Iran?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik