Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier ministre libanais sortant, Saad Hariri

    Liban: Saad Hariri passe à l'opposition

    © RIA Novosti . Aleksei Nikolskiy
    International
    URL courte
    0 0 0

    Le premier ministre libanais sortant, Saad Hariri, a annoncé lundi que ses alliés et lui-même passaient dans l'opposition.

    Le premier ministre libanais sortant, Saad Hariri, a annoncé lundi que ses alliés et lui-même passaient dans l'opposition.

    "Désormais nous sommes dans l'opposition et fermement attachés à trois principes: le respect de la constitution, l'attachement au Tribunal spécial pour le Liban (TSL) et la protection du peuple libanais face aux armes", a-t-il déclaré lors d'une cérémonie visant à commémorer le sixième anniversaire de l'assassinat de son père, Rafic Hariri.

    Le gouvernement dirigé par Saad Hariri est tombé le 12 janvier suite à la démission de 11 ministres du mouvement islamiste Hezbollah. Cette crise a été provoquée par le désaccord entre la coalition au pouvoir et l'opposition autour de l'enquête sur l'assassinat de l'ancien premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005. L'enquête est menée par le TSL, institué conformément à une résolution ad hoc du Conseil de sécurité de l'ONU.

    Les résultats de l'enquête portent à croire que le mouvement chiite Hezbollah sera mis en cause. Ce dernier rejette les accusations et qualifie le TSL d'"arme d'Israël et de Washington" visant la résistance libanaise.

    "Le TSL n'est ni américain, ni français ni israélien et il ne vise aucune communauté ni aucun parti", a encore précisé M.Hariri avant d'ajouter que le tribunal accuserait des individus et serait fondé sur des preuves.

    Appuyé par les chiites, le nouveau premier ministre libanais Najib Mikati a été chargé le 25 janvier de former un nouveau gouvernement au Liban, que M.Hariri a refusé d'intégrer.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik