Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Italie: moratoire d'un an sur le programme nucléaire civil

    International
    URL courte
    Séisme de 2011 au Japon et ses conséquences (136)
    0 0 0

    Le gouvernement italien a décrété un moratoire d'un an sur la reprise du programme nucléaire dans le pays, a annoncé mercredi la chaîne de télévision Sky TG24.

    Le gouvernement italien a décrété un moratoire d'un an sur la reprise du programme nucléaire dans le pays, a annoncé mercredi la chaîne de télévision Sky TG24.

    Le moratoire frappera principalement la recherche des lieux censés accueillir des centrales nucléaires.

    A l'heure actuelle, l'Italie ne possède aucune centrale, le pays ayant renoncé au nucléaire civil au terme du référendum national de 1987, tenu après la catastrophe de Tchernobyl (avril 1986). Cependant, l'année dernière, le gouvernement de Silvio Berlusconi a décidé de relancer le programme nucléaire italien.

    Le moratoire décrété mercredi par Rome fait écho au moratoire allemand sur l'extension de la durée d'exploitation des 17 centrales nucléaires du pays alors que tous les réacteurs seront soumis à des contrôles de sécurité. Cette mesure concerne en premier lieu les sept centrales construites avant 1980.

    Le moratoire italien a été décrété en relation avec les accidents de la centrale nucléaire japonaise Fukushima-1. A la suite du séisme de magnitude 9,0 qui a frappé le Japon le 11 mars dernier, les systèmes de refroidissement du site sont tombés en panne, provoquant la surchauffe des réacteurs et des fuites radioactives. Les autorités ont été contraintes d'évacuer la population dans une zone de 20 km autour de la centrale et d'instaurer une zone d'exclusion aérienne dans un rayon de 30 km au-dessus du site.

    Dossier:
    Séisme de 2011 au Japon et ses conséquences (136)

    Lire aussi:

    Et qu'arriverait-il si un avion s'écrasait sur une centrale nucléaire?
    Nuit de malheur: retour sur l’accident de Tchernobyl il y a 31 ans
    La révolution des gaz de schiste aux USA pourrait provoquer une catastrophe nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik