Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Libye: Moscou et Alger pour un règlement négocié

    International
    URL courte
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)
    0 0 0

    La Russie et l'Algérie jugent nécessaire de laisser les intermédiaires de l'Union africaine établir des contacts avec les parties belligérantes en Libye, a annoncé vendredi le ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de négociations entre le vice-ministre Alexandre Saltanov et l'ambassadeur d'Algérie à Moscou, Smaïl Chergui.

    La Russie et l'Algérie jugent nécessaire de laisser les intermédiaires de l'Union africaine établir des contacts avec les parties belligérantes en Libye, a annoncé vendredi le ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de négociations entre le vice-ministre Alexandre Saltanov et l'ambassadeur d'Algérie à Moscou, Smaïl Chergui.

    "Concernant la situation en Libye, les interlocuteurs ont souligné la nécessité d'arrêter d'urgence les hostilités dans ce pays et d'apporter une solution négociée à la crise. Ils ont en outre soutenu l'initiative de l'Union africaine qui propose d'envoyer une mission du Comité ad hoc de haut niveau sur la Libye en vue d'exercer la médiation […] dans le règlement de la crise", lit-on dans le communiqué de la diplomatie russe.

    Le document souligne "la nécessité de donner sans délai à la mission un libre accès aux parties en conflit".

    L'Union africaine a annoncé en mars la décision d'instituer un Comité ad hoc de haut niveau sur la Libye. Cet organisme réunira l'Afrique du Sud, l'Ouganda, la Mauritanie, le Mali et la République démocratique du Congo.

    Dossier:
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)

    Lire aussi:

    Trafic d’esclaves en Libye: un politicien local y voit des traces d’un complot médiatique
    Esclavage des migrants en Libye, le réveil tardif des consciences
    La Chine remporte haut la main la lutte pour l’Afrique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik