Ecoutez Radio Sputnik
    Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen

    Libye: l'Otan regrette la mort d'insurgés lors d'une bavure

    © Sputnik. Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)
    0 0 0

    Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, s'est déclaré vendredi profondément attristé par la mort de 13 opposants à Mouammar Kadhafi tués la veille par erreur lors d'un raid aérien de l'Alliance.

    Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, s'est déclaré vendredi profondément attristé par la mort de 13 opposants à Mouammar Kadhafi tués la veille par erreur lors d'un raid aérien de l'Alliance.

    "Il s'agit d'un incident extrêmement déplorable et je regrette profondément leur décès", a-t-il déclaré.

    Treize insurgés ont trouvé la mort jeudi dans un bombardement de Mars El Brega par des avions de l'Otan, les pilotes ayant pris les chars des rebelles pour du matériel de guerre des troupes pro-Kadhafi.

    Le commandant adjoint de l'opération "Protecteur unifié", le contre-amiral britannique Russell Harding, a pour sa part refusé de présenter ses excuses. Selon lui, les pilotes de l'Alliance ne pouvaient pas savoir qui se trouvait dans les chars, les troupes rebelles ne possédant des blindés que depuis peu de temps.

    Le 19 mars, un groupe d'Etats occidentaux, dont la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, le Canada, l'Italie, l'Espagne et le Danemark, a engagé des frappes aériennes contre les troupes fidèles au colonel Kadhafi en application de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'Onu qui prévoyait la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye.

    Le 31 mars, l'Otan a officiellement pris le commandement de l'opération internationale en Libye, baptisée "Protecteur unifié".

    Dossier:
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)

    Lire aussi:

    Un ancien conseiller de Kadhafi dévoile le but du dernier complot contre le colonel
    Macron: faire la guerre en Libye était une erreur
    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik