Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le métro de Minsk ensanglanté par un attentat (SYNTHESE)

    International
    URL courte
    Explosion dans le métro de Minsk (2011) (33)
    0 601

    Une explosion meurtrière s'est produite lundi soir à la station Oktiabrskaïa du métro de Minsk, faisant 12 morts et 149 blessés.

    Une explosion meurtrière s'est produite lundi soir à la station Oktiabrskaïa du métro de Minsk, faisant 12 morts et 149 blessés. Selon le ministère biélorusse de l'Intérieur, l'attaque a été perpétrée à l'aide d'un engin artisanal actionné à distance. De l'avis général des experts, l'attentat serait l'œuvre de forces désireuses de déstabiliser le pays, dirigé depuis 16 ans d'une main de fer par le président Alexandre Loukachenko.

    Il s'agit du premier attentat visant le métro biélorusse. La station Oktiabrskaïa est située à une centaine de mètres de la résidence du président Loukachenko. À 20h20, le leader biélorusse est arrivé sur les lieux de l'attentat, où il s'est entretenu avec les représentants des forces de sécurité et a déposé une gerbe à l'entrée de la station. Plus tard, M.Loukachenko a tenu une réunion d'urgence dans sa résidence.

    Selon l'ancien responsable du Comité de sécurité d'Etat biélorusse (KGB), Valeri Kostka, l'attentat de lundi a été perpétré sans aucun motif religieux ni national. Dans le même temps, M.Kostka estime que l'attaque n'a aucun rapport avec l'opposition biélorusse, soumise à une violente répression depuis la réélection de M.Loukachenko pour un quatrième mandat présidentiel consécutif en décembre dernier.

    Un autre expert biélorusse en matière de sécurité désireux de garder l'anonymat a évoqué la possible implication des "puissances étrangères" dans l'accident.

    Le premier attentat dans l'histoire de la Biélorussie indépendante a eu lieu à Minsk dans la nuit du 3 au 4 juillet 2008 lors des célébrations de la Journée de l'Indépendance. Une bombe artisanale remplie de boulons et d'écrous a explosée dans la foule dans laquelle se trouvait le leader biélorusse, faisant une cinquantaine de blessés.

    Un groupe d'experts du Service fédéral de sécurité (FSB) russe est arrivé à Minsk pour participer à l'enquête sur l'attentat.

    Dossier:
    Explosion dans le métro de Minsk (2011) (33)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik