Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Libye: un millier d'étrangers évacués de Misurata

    International
    URL courte
    Manifestations anti-Kadhafi en Libye (399)
    0 0 0

    Près de 1.000 étrangers ont été évacués de la ville libyenne de Misurata par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), stipule un communiqué de l'organisation.

    Près de 1.000 étrangers ont été évacués de la ville libyenne de Misurata par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), stipule un communiqué de l'organisation.

    "Un groupe de 971 migrants, principalement ressortissants du Ghana (650 personnes), ainsi que des citoyens d'autres pays, notamment des Philippins et des Ukrainiens, ont quitté Misurata à bord d'un navire de l'OIM tôt dans la matinée de lundi", annonce le communiqué.

    Selon l'organisation, 100 Libyens, dont 23 blessés dans les affrontements entre les forces loyalistes et les insurgés, figurent également parmi les évacués.

    Le navire transportant les personnes évacuées doit arriver à Benghazi lundi soir. Les migrants capables de se déplacer seront ensuite transportés vers la frontière égypto-libyenne, d'où ils pourront regagner leurs pays d'origine.

    D'après l'OIM, près de 4.000 migrants se trouvent toujours dans le port de Misurata en attente d'assistance. Cependant, la situation à Misurata s'aggrave d'heure en heure, compliquant l'évacuation des migrants.

    Les manifestations contre Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis plus de 40 ans, ont débuté en Libye à la mi-février avant de dégénérer en conflit armé. Une opération internationale sous mandat de l'ONU ayant pour but de protéger les populations civiles a débuté le 19 mars. Le 31 mars, l'Otan a pris le commandement des opérations.

    Dossier:
    Manifestations anti-Kadhafi en Libye (399)

    Lire aussi:

    Un véritable marché aux réfugiés mis au jour en Libye
    Pays européens, complices de violences sur les migrants en Libye?
    «Les migrants sont raflés à leurs domiciles en pleine nuit», l’Onu met en garde l’Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik