Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Différend macédonien: Skopje rejette les propositions grecques

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Macédoine rejette les propositions grecques concernant l'appellation du pays, mais reste prête à discuter d'autres solutions possibles pour résoudre le conflit, a déclaré mardi à Genève le président macédonien Gjorge Ivanov.

    La Macédoine rejette les propositions grecques concernant l'appellation du pays, mais reste prête à discuter d'autres solutions possibles pour résoudre le conflit, a déclaré mardi à Genève le président macédonien Gjorge Ivanov.

    La Grèce craint que, si le nom actuel "République de Macédoine" persiste, la Macédoine puisse émettre des revendications territoriales ou culturelles vis-à-vis de la province grecque de Macédoine.

    La Grèce propose à son voisin d'adopter un nom composé avec une définition géographique, comme par exemple "La Haute Macédoine". Selon M.Ivanov, Skopje refuse d'examiner une telle proposition.

    Dans le même temps, le nom de "République de Macédoine - Skopje" mérite une discussion sérieuse, qui nécessite toutefois la tenue de référendums dans les deux pays, a estimé M.Ivanov à l'occasion de sa rencontre avec le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, dans la cité helvétique.

    La région historique de la Macédoine est divisée entre la Grèce, la République de Macédoine et la Bulgarie. Le différend sur l'appellation de la "Macédoine" se poursuit depuis 19 ans.

    Pour le moment, plus de 120 pays, dont la Russie et les Etats-Unis, ont reconnu la République de Macédoine sous son nom constitutionnel. Dans le même temps, l'ONU et l'ensemble de ses membres ont accepté par avance toute solution de compromis qui ressortira d'un accord négocié entre les deux parties.

    Lire aussi:

    Le facteur albanais en Macédoine et dans les Balkans utilisé contre la Russie
    Est-ce vraiment la Main du Kremlin qui manipule la Macédoine?
    Un scénario à l’ukrainienne attend-il la Macédoine?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik