Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Sanctions contre Damas: un "signal ultime" pour Assad (Rome)

    International
    URL courte
    Contestation en Syrie (1168)
    0 0 0

    Les sanctions de l'Union européenne contre la Syrie, secouée depuis mars par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, constituent l'"ultime signal" pour le président syrien Bachar el-Assad, a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, sur Radio 1.

    Les sanctions de l'Union européenne contre la Syrie, secouée depuis mars par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, constituent l'"ultime signal"  pour le président syrien Bachar el-Assad, a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, sur Radio 1.

    Selon ses dires, si la communauté internationale n'est pas intervenue jusqu'à présent pour mettre un terme aux répressions contre les opposants au régime en place, c'est parce qu'elle attend les réformes promises par le président Assad.

    Le chef de la diplomatie italienne a souligné que le président syrien disposait encore d'un peu de temps pour lancer ses réformes. M. Frattini a ajouté que les sanctions de l'UE étaient un "ultime signal" pour le chef de l'Etat syrien.

    Le 9 mai, le Conseil de l'UE  a décrété des sanctions contre la Syrie, qui prévoient un embargo sur les livraisons d'armes à ce pays, l'interdiction d'entrée dans l'UE pour 13 membres du gouvernement syrien et le gel de leurs actifs en Europe. La décision du Conseil est entrée en vigueur le 10 mai. Parmi les responsables syriens sanctionnés figurent le frère cadet du président, le chef de la Garde républicaine Maher el-Assad, le chef des renseignements généraux Ali Mamlouk et le nouveau ministre de l'Intérieur Mohammad Ibrahim al-Chaar.

    Depuis le 15 mars dernier, la Syrie est le théâtre de révoltes antigouvernementales qui ont éclaté à Deraa et se sont propagées à d'autres régions du pays. D'après les rebelles, plus de 500 civils ont été tués depuis le début du mouvement de contestation. Les ONG de défense des droits de l'homme font état de 800 morts.

    Dossier:
    Contestation en Syrie (1168)

    Lire aussi:

    Poutine précise les délais de la défaite des terroristes en Syrie
    Erdogan veut «aider le peuple syrien à prendre sa décision»
    Lavrov: les sanctions imposées par l’UE contre la Syrie aggravent la crise humanitaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik