Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Biélorussie: interpellation de sept défenseurs des droits de l'homme

    International
    URL courte
    Biélorussie après présidentielle (74)
    0 0 0

    Sept défenseurs des droits de l'homme biélorusses, ukrainiens et russe ont été interpellés samedi par la police biélorusse à Minsk, a annoncé le centre national pour la défense de droits de l'homme Vesna.

    Sept défenseurs des droits de l'homme biélorusses, ukrainiens et russe ont été interpellés samedi par la police biélorusse à Minsk, a annoncé samedi le centre national pour la défense de droits de l'homme Vesna.

    "Sept défenseurs des droits de l'homme et experts ont été interpellés dans un bureau du Front national biélorusse avant le début d'une table ronde internationale sur les prisons et la réforme du ministère de l'Intérieur", a indiqué le centre.

    Parmi les personnes interpellées figurent deux représentants du ministère ukrainien de l'Intérieur, affirme le centre.

    Selon le Comité ukrainien pour le contrôle international, la police biélorusse a interpellé Vadim Pivovarov, directeur exécutif de l'Association ukrainienne des observateurs pour le respect des droits et l'homme dans le système judiciaire et ancien conseiller du ministère de l'Intérieur, Oleg Martynenko, président de l'Association, et Alla Blagaïa, colonel de police et professeur à l'Université de l'Intérieur de Kharkov.

    La Russe Olga Salomatova, qui se trouve aussi parmi les personnes interpellées à Minsk, représente la Fondation Helsinki pour les droits de l'Homme, a précisé le comité ukrainien.

    La police biélorusse n'a pas encore commenté ces informations.

    Dossier:
    Biélorussie après présidentielle (74)

    Lire aussi:

    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Minsk indigné par l’attitude de la police française à l’égard de son équipe de hockey
    Kiev adresse une note à Minsk pour un film russe consacré aux événements en Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik