Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Libye: la Russie n'entend pas être le principal médiateur (Lavrov)

    International
    URL courte
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)
    0 0 0 0

    La Russie ne se charge pas d'une médiation active dans le règlement de la situation en Libye, ce rôle revenant à l'Union africaine (UA), a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en visite à Oslo.

    La Russie ne se charge pas d'une médiation active dans le règlement de la situation en Libye, ce rôle revenant à l'Union africaine (UA), a déclaré mardi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en visite à Oslo.

    "Nous n'essayons pas de jouer le rôle principal dans la médiation (…). Nos efforts, notamment l'envoi de notre représentant Mikhaïl Marguelov à Benghazi, tendent à créer les conditions les plus propices possibles à l'enregistrement d'ententes entre les parties intéressées avec le rôle principal de l'Union africaine", a indiqué M.Lavrov devant les journalistes.

    Depuis février, le régime du colonel Kadhafi fait face à une révolte populaire dont la répression sanglante a provoqué une intervention militaire internationale, suite à l'adoption de la résolution 1973 par le Conseil de sécurité de l'Onu.

    Le Conseil national de transition a été formé à Benghazi, ville de l'est de la Libye contrôlée par les insurgés, et s'est tout de suite proclamé l'unique autorité légitime dans le pays. La légitimité du CNT a été vite reconnue par l'Italie, la France et certains autres pays.

    La Russie a reconnu le CNT à titre de partenaire légitime au dialogue sur l'avenir de la Libye.

    Dossier:
    Libye: sanctions contre Kadhafi (800)

    Lire aussi:

    Libération de Benghazi: «les plans de morcellement de la Libye compromis»
    Libye: libération de la ville de Benghazi des terroristes
    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik