Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie/Ossétie: bases russes, garantie de la sécurité (député)

    International
    URL courte
    Conflit osséto-géorgien (190)
    0 01

    Des bases militaires russes sur le territoire de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud serviront à garantir la sécurité dans la région et dissuaderont la Géorgie des "démarches irréfléchies", a estimé Dmitri Sabline, député du parti Russie unie à la Douma (chambre basse du parlement russe).

    Des bases militaires russes sur le territoire de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud serviront à garantir la sécurité dans la région et dissuaderont la Géorgie des "démarches irréfléchies", a estimé lundi Dmitri Sabline, député du parti Russie unie à la Douma (chambre basse du parlement russe).

    "Le déploiement de bases militaires russes sur le territoire de ces républiques constitueront un solide rempart de sécurité sur l'ensemble de la région", a déclaré le parlementaire devant les journalistes.

    Et de rappeler que les assurances de l'actuelle administration géorgienne sur le refus de recourir à la force n'avaient toujours pas trouvé de confirmation juridique sous forme d'accords bilatéraux avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud.                    

    Lundi, jour du troisième anniversaire de l'agression de la Géorgie contre l'Ossétie du Sud, le président russe Dmitri Medvedev a soumis pour ratification à la Douma l'accord avec l'Abkhazie sur une base russe dans cette république. Auparavant, l'accord sur le déploiement d'une base militaire russe en Ossétie du Sud avait été déposé à la chambre basse.

    Dans la nuit du 7 au 8 août 2008, la Géorgie a agressé la république d'Ossétie du Sud. L'armée géorgienne a pilonné la capitale sud-ossète, Tskhinvali, la rayant pratiquement de la carte. Pour y mettre un terme, la Russie a lancé une opération visant à contraindre Tbilissi à la paix.

    Fin août 2008, Moscou a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. En réponse, la Géorgie a rompu ses relations diplomatiques avec la Russie. Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", Tbilissi a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".

    La Russie a signé avec les nouveaux Etats indépendants d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie des accords d'amitié et de coopération, ainsi que des documents sur le stationnement de militaires russes sur les territoires de ces républiques.

    Dossier:
    Conflit osséto-géorgien (190)

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik