Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Affaire Litvinenko: pas d'extradition de citoyens russes (Medvedev)

    International
    URL courte
    Affaire Litvinenko (169)
    0 12

    La Russie juge impossible l'extradition de ses ressortissants vers d'autres pays, a déclaré le président Dmitri Medvedev en commentant la position de Moscou sur l'extradition d'Andreï Lougovoy réclamée par la Grande-Bretagne.

    La Russie juge impossible l'extradition de ses ressortissants vers d'autres pays, a déclaré le président Dmitri Medvedev en commentant la position de Moscou sur l'extradition d'Andreï Lougovoy réclamée par la Grande-Bretagne.

    Après avoir rappelé que la Constitution russe interdisait l'extradition des ressortissants russes en vue de leur poursuite judiciaire dans un Etat étranger, M. Medvedev a fait savoir que Moscou "ne dérogerait jamais à ce principe".

    "Nous avons nous aussi beaucoup de questions à poser sur la façon dont certaines décisions sont exécutées, par exemple, en Grande-Bretagne, mais nous n'en parlons pas", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec le premier ministre britannique David Cameron.

    Les autorités britanniques soupçonnent le Russe Andreï Lougovoy, ancien homme d'affaires, actuellement député de la Douma, d'avoir assassiné en 2006 à Londres un ex-officier du FSB, naturalisé Britannique, Alexandre Litvinenko. Elles réclament l'extradition de M. Lougovoy, mais Moscou oppose un refus catégorique.

    "Nous devons respecter nos systèmes judiciaires", a indiqué le chef de l'Etat russe, soulignant que la réponse de Moscou serait négative à toute demande d'extradition d'où qu'elle émane.

    Dossier:
    Affaire Litvinenko (169)

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik