Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Suisse: le parlement décide l'abandon du nucléaire civil

    International
    URL courte
    0 01

    Le Conseil helvétique des Etats (chambre haute du parlement suisse) a approuvé mercredi la décision du gouvernement de renoncer progressivement à l'exploitation des centrales nucléaires dans le pays d'ici 2034, a annoncé l'agence suisse ATS.

    Le Conseil helvétique des Etats (chambre haute du parlement suisse) a approuvé mercredi la décision du gouvernement de renoncer progressivement à l'exploitation des centrales nucléaires dans le pays d'ici 2034, a annoncé l'agence suisse ATS.

    Toutefois, la chambre haute a modifié le texte du document. Aucune technologie ne sera interdite contrairement à la première variante du texte adoptée par la chambre basse. Les membres du Conseil des Etats ont également rejeté la proposition des socialistes d'arrêter les centrales nucléaires suisses avant terme. La nouvelle version du texte sera de nouveau soumise au Conseil national.

    Fin mai dernier, le Conseil fédéral (gouvernement suisse) a décidé d'arrêter l'exploitation des réacteurs nucléaires nationaux avant 2034 et de renoncer à la construction de nouvelles centrales, suite à l'accident à la centrale japonaise de Fukushima en mars. La décision a été approuvée le 8 juin par le Conseil national (chambre basse).

    La Suisse dispose de cinq réacteurs nucléaires dans quatre centrales qui produisent environ 40% de l'énergie produite par le pays. Le réacteur de Beznau I devrait s'arrêter en 2019, ceux de Beznau II et Mühlenberg en 2022, le réacteur de Gösgen en 2029 et celui de Leibstadt en 2034.

    La centrale nucléaire japonaise de Fukushima-1, située au nord-est de Tokyo, a été le théâtre d'une série d'accidents en mars 2011 à la suite du séisme de magnitude 9 suivi d'un tsunami. Ses six réacteurs ont été fortement endommagés et leur système de refroidissement est tombé en panne. Dans plusieurs régions japonaises, des taux de radioactivité anormaux ont été relevés.

    L'accident de Fukushima a provoqué des manifestations sur le Vieux Continent. Certains pays ont décidé de renoncer à la construction de nouvelles centrales nucléaires, tandis que l'Allemagne a pris la décision de fermer toutes ses centrales.

    Lire aussi:

    Japon: un robot-poisson conçu pour étudier le réacteur de la centrale Fukushima 1
    La révolution des gaz de schiste aux USA pourrait provoquer une catastrophe nucléaire
    Nuit de malheur: retour sur l’accident de Tchernobyl il y a 31 ans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik