Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Géorgie/Otan: des progrès mais "beaucoup reste à faire" (Rasmussen)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a salué à Tbilissi les progrès enregistrés par la Géorgie dans son intégration à l'Alliance, en indiquant cependant que beaucoup restait encore à faire, rapporte l'agence News-Georgia.

    Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a salué mercredi à Tbilissi les progrès enregistrés par la Géorgie dans son intégration à l'Alliance, en indiquant cependant que beaucoup restait encore à faire, rapporte l'agence News-Georgia.

    "L'Otan continuera à soutenir la Géorgie dans ses réformes. Il y a trois ans, au sommet de Bucarest, nous avons décidé que la Géorgie deviendrait un jour membre de l'Alliance, et cette décision tient toujours (…) La Géorgie s'est beaucoup rapprochée de l'Otan, mais beaucoup reste encore à faire, notamment certaines réformes", a déclaré M.Rasmussen, en visite de deux jours dans la capitale géorgienne.

    Et d'ajouter que l'Alliance tenait beaucoup à son partenariat avec la Géorgie et appréciait sa participation aux opérations de maintien de la paix, notamment en Afghanistan.

    Le Conseil de l'Atlantique Nord s'est rendu au complet dans la capitale géorgienne, qui accueille une réunion de la commission Otan-Géorgie.

    En décembre 2008, les chefs de diplomatie des 26 pays membres de l'Alliance ont décidé de ne pas intégrer la Géorgie au Plan d'action pour l'adhésion à l'Otan (MAP), en attendant que le pays remplisse les conditions requises. Une décision alternative a été adoptée, celle d'intensifier les travaux de la commission Géorgie-Otan afin d'associer la Géorgie à un "plan national annuel".

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik