Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: le Caire toujours opposé à toute intervention étrangère

    International
    URL courte
    Contestation en Syrie (1168)
    0 0 0 0

    L'Egypte reste toujours opposé à une intervention étrangère en Syrie, "sous quelque forme qu'elle se fasse", a annoncé dimanche le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohammed Kamal Amr dans un communiqué publié sur le site du ministère.

    L'Egypte reste toujours opposé à une intervention étrangère en Syrie, "sous quelque forme qu'elle se fasse", a annoncé dimanche le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohammed Kamal Amr dans un communiqué publié sur le site du ministère.

    "La position de l'Egypte concernant la crise syrienne reste inchangée. Elle se base sur la nécessité d'arrêter des  violences  quelles que soient leurs sources, d'assurer la protection de la population civile et de régler la crise par un dialogue entre toutes les parties", lit-on dans le communiqué.

    Le ministre a par ailleurs rappelé que le plan de sortie de crise  en Syrie, proposé par la Ligue arabe, contenait les mêmes idées. Selon lui, si les Syriens se mettaient à appliquer ce plan, la décision sur la suspension de la Syrie de ses activités à la Ligue arabe pourrait être annulée.

    Samedi, la Ligue arabe a décidé de suspendre la Syrie et a appelé au retrait des ambassadeurs arabes à Damas qui avait accepté il y a dix jours le plan arabe de sortie de crise sans l'appliquer pour autant. La répression à Homs, l'un des principaux foyers de contestation, s'est même accentuée, selon la Ligue.

    Dossier:
    Contestation en Syrie (1168)

    Lire aussi:

    Lombardie et Vénétie, feu vert pour l’autonomie?
    Crise du Qatar: pas de risque de dérapage militaire
    Crise dans le Golfe: «Doha soupçonné de lorgner du côté de l’Iran»
    Lavrov dévoile ce que font le Hezbollah et les militaires iraniens en Syrie
    Blocus commercial: Doha dépose plainte contre les pays arabes devant l’OMC
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik