Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Libye: Moscou préoccupé par les missiles restés aux mains des combattants du CNT

    International
    URL courte
    Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (158)
    0 410

    La Russie est préoccupée par le sort des missiles sol air portables qui sont restés à la disposition des combattants du Conseil national de transition en Libye après la chute du régime de Kadhafi, a déclaré dimanche Viatcheslav Dzirkaln, directeur adjoint du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS).

    La Russie est préoccupée par le sort des missiles sol air portables qui sont restés à la disposition des combattants du Conseil national de transition en Libye après la chute du régime de Kadhafi, a déclaré dimanche Viatcheslav Dzirkaln, directeur adjoint du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS).

    "La Russie a préparé un projet de résolution du Conseil  de sécurité de l'Onu sur le contrôle des missiles sol-air portables qui ont passé au CNT", a indiqué le responsable lors d'une conférence de presse dans le cadre du 12 Salon aérospatial de Dubaï.

    Selon lui, la Russie prend une part active à l'examen des problèmes du contrôle des armements dans le cadre de la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu, "étant prête à coopérer dans ce domaine avec les nouvelles autorités libyennes".

    Selon les experts, au moment de la chute du régime du colonel Kadhafi, plusieurs centaines de missiles sol-air portables avaient été volés dans les dépôts de munitions, dont les missiles de production soviétique Strela et Igla.

    Auparavant, le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a exhorté les nouvelles autorités libyennes à empêcher la prolifération des armes restés en Libye vers d'autres Etats de l'Afrique du Nord.

    Les missiles sol-air portables Igla sont en mesure d'abattre tous les types d'appareils volants y compris des cibles aériennes de faible encombrement, à une distance allant jusqu'à 6 km.

    Dossier:
    Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (158)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik