Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Ligue arabe se penchera de nouveau sur la Syrie

    International
    URL courte
    Contestation en Syrie (1168)
    0 0 0

    Les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe se réuniront jeudi au Caire, en Egypte, pour examiner de nouveau la crise politique en Syrie, leur décision pouvant avoir une influence sur le destin de ce pays proche-oriental.

    Les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe se réuniront jeudi au Caire, en Egypte, pour examiner de nouveau la crise politique en Syrie, leur décision pouvant avoir une influence sur le destin de ce pays proche-oriental.

    Lors de cette rencontre, les chefs de la diplomatie évoqueront l'application du plan de règlement du conflit syrien, notamment l'envoi dans le pays d'une mission d'observateurs arabes.

    Avant d'envoyer 500 observateurs en Syrie, la Ligue avait appelé Damas à signer un protocole définissant les modalités de leur mission. La Syrie a apporté au document des amendements que l'organisation a rejetés.

    La décision d'envoyer une mission d'observateurs a été prise il y a une semaine à Rabat. Réunis en l'absence de leur homologue syrien, les chefs de diplomatie des pays de la Ligue arabe ont donné trois jours à la Syrie pour appliquer leur plan, faute de quoi des sanctions économiques seraient adoptées contre le régime.

    Le 12 novembre l'organisation a suspendu la Syrie de ses instances.

    Depuis la mi-mars, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime en place. Selon l'opposition et les défenseurs des droits de l'Homme, la répression de la révolte y aurait déjà fait plus de 3.500 morts. Damas dément se chiffre et affirme que le pays est en proie à des bandes armées financées depuis l'étranger.

    Dossier:
    Contestation en Syrie (1168)

    Lire aussi:

    Le retour de la Syrie dans la Ligue arabe?
    L’Iran dévoile l’origine de tous les différends au Proche-Orient
    Comment les pays arabes peuvent «punir» les USA par leurs sanctions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik