Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Yémen: les manifestations reprennent à Sanaa, cinq morts

    International
    URL courte
    Manifestations anti-gouvernementales au Yémen (2011) (103)
    0 11

    Cinq personnes ont été tuées dans les affrontements qui ont repris jeudi dans la capitale yéménite, Sanaa, au lendemain de la signature par le président Ali Abdallah Saleh d'un accord sur le règlement de la crise, rapportent les médias internationaux.

    Cinq personnes ont été tuées dans les affrontements qui ont repris jeudi dans la capitale yéménite, Sanaa, au lendemain de la signature par le président Ali Abdallah Saleh d'un accord sur le règlement de la crise, rapportent les médias internationaux.

    Selon les médias, les manifestants s'opposaient à l'immunité dont le président Saleh devrait bénéficier aux termes de l'accord. Au centre de Sanaa, les protestataires ont été pris pour cible par des agents de sécurité, qui ont ouvert le feu sur la manifestation. Selon diverses sources, cet accrochage a fait cinq morts et 25 blessés.

    Conformément au plan de règlement, proposé par le Conseil de coopération du Golfe (CCG), le président Saleh, à la tête du Yémen depuis 1978, doit transférer ses pouvoirs au vice-président, Abd-Rabbou Mansour Hadi, avant la tenue d'élections anticipées. En outre, le document contient une liste de garanties visant à assurer l'immunité pénale du président et de ses proches. Cette liste devra être adoptée par le parlement du pays.

    Depuis dix mois, le mouvement de contestation réclamait que le président yéménite cède le pouvoir. Saleh a accepté de partir en échange de l'immunité pour lui-même et ses proches.

    Dossier:
    Manifestations anti-gouvernementales au Yémen (2011) (103)

    Lire aussi:

    Les Houthis prennent le contrôle de Sanaa, selon les médias locaux
    Lavrov: le meurtre de l'ex-dirigeant yéménite Saleh visait à saper les efforts de paix
    L'Onu ouvre une enquête internationale sur les crimes au Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik