Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Visas Russie/UE: Moscou souhaite une abrogation certaine et rapide (Medvedev)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie espère abolir les visas avec l'UE dans les prochaines années, a déclaré jeudi le président russe Dmitri Medvedev, lors d'une rencontre avec des journalistes du District fédéral du Nord-Ouest dans la ville de Petrozavodsk.

    La Russie espère abolir les visas avec l'UE dans les prochaines années, a déclaré jeudi le président russe Dmitri Medvedev, lors d'une rencontre avec des journalistes du District fédéral du Nord-Ouest dans la ville de Petrozavodsk.

    "Il ne doit pas s'agir d'une promesse d'abolir les visas d'ici 2025, il doit s'agir d'une perspective claire qui sera réalisée dans un délai précis", a déclaré le chef de l'État russe.

    Selon M.Medvedev, certains pays européens estiment que la Russie "pourrait représenter une source de difficultés" en cas d'abrogation de visas.

    "Je crois que cette position est irréfléchie et très bizarre", a déclaré le président.

    Moscou s'est plusieurs fois prononcé en faveur d'un allègement et d'une éventuelle abrogation du régime des visas entre la Russie et l'Union européenne. Selon les autorités russes, ces mesures permettront de resserrer les liens commerciaux, économiques et humains entre les deux parties.

    Moscou et Bruxelles sont tombés d'accord sur les démarches communes à entreprendre pour accélérer la levée des visas, et ont notamment décidé de créer des groupes de négociateurs à l'issue du sommet Russie-UE en décembre 2010. Début novembre, les parties ont achevé l'élaboration d'un programme de passage progressif à une abrogation des visas court séjour, qui sera soumis aux participants au sommet Russie-UE en décembre.

    Lire aussi:

    Trump va-t-il abroger l’accord sur le nucléaire iranien?
    « Les sanctions contre la Russie seront levées prochainement », selon un sénateur italien
    L'UE compte s'élargir vers les Balkans à partir de 2025
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik