Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Ligue arabe presse Damas d'accepter ses observateurs

    International
    URL courte
    Contestation en Syrie (1168)
    0 0 0

    La Ligue arabe a exhorté Damas à signer dès vendredi le protocole relatif à l'envoi d'observateurs arabes en Syrie, rapporte l'agence égyptienne MENA.

    La Ligue arabe a exhorté Damas à signer dès vendredi le protocole relatif à l'envoi d'observateurs arabes en Syrie, rapporte jeudi l'agence égyptienne MENA.

    Selon l'agence, le secrétaire général de la Ligue Nabil al-Arabi aurait reçu auparavant une lettre du chef de la diplomatie syrienne Walid al-Mouallem contenant l'accord de Damas de signer un tel document.

    Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Ligue arabe se sont réunis jeudi au Caire pour se pencher à nouveau sur la crise syrienne. Ils ont évoqué le plan arabe de règlement du conflit syrien, qui comprend notamment l'envoi dans le pays d'une mission d'observateurs.

    Avant d'envoyer 500 observateurs en Syrie, la Ligue avait exigé que Damas signe un protocole définissant les modalités de leur mission. Damas a apporté au document des amendements que l'organisation a rejetés. La Ligue arabe a donné jusqu'à la date limite de vendredi à la Syrie pour accepter des observateurs sur son territoire, sous peine de sanctions économiques.

    Afin de sanctionner l'absence de mise en œuvre par Damas du plan de sortie de crise, la Ligue arabe a suspendu de ses instances la Syrie le 12 novembre.

    La répression du mouvement de contestation sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir du président Bachar al Assad en 2000 aurait déjà fait plus de 3.500 morts depuis la mi-mars, selon l'Onu. Damas dément se chiffre et affirme que le pays est en proie à des bandes armées financées depuis l'étranger.

    Dossier:
    Contestation en Syrie (1168)

    Lire aussi:

    Le retour de la Syrie dans la Ligue arabe?
    L’Iran dévoile l’origine de tous les différends au Proche-Orient
    Comment les pays arabes peuvent «punir» les USA par leurs sanctions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik