Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Législatives russes/critiques: Washington persiste et signe

    International
    URL courte
    Russie: élections parlementaires 2011 (155)
    0 0 0

    Les critiques de Washington à propos des législatives russes du 4 décembre sont fondées sur des informations dignes de confiance, a annoncé mardi soir le porte-parole adjoint du département d'Etat américain Mark Toner.

    Les critiques de Washington à propos des législatives russes du 4 décembre sont fondées sur des informations dignes de confiance, a annoncé mardi soir le porte-parole adjoint du département d'Etat américain Mark Toner.

    "Nous avons reçu des rapports crédibles des observateurs internationaux faisant état d'irrégularités commises lors du scrutin. Nous estimons que tout gouvernement démocratique doit prêter attention à de telles informations", a indiqué M.Toner lors d'un point de presse.

    Auparavant, le président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE Petros Efthymiou a déclaré que les observateurs européens avaient relevé des irrégularités lors du décompte des voix au terme des élections. Selon lui, il s'agissait notamment "de sérieuses indications de bourrage des urnes".

    Mardi 6 décembre, lors d'une conférence ministérielle de l'OSCE à Vilnius, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré que les dernières législatives russes n'avaient été "ni libres ni justes". Dans le même temps, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a exprimé "la préoccupation" de Washington face aux violations qui avaient eu lieu lors des élections.

    Pour sa part, le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié d'inacceptables les déclarations de Mme Clinton et d'autres représentants de l'administration américaine.

    Dossier:
    Russie: élections parlementaires 2011 (155)

    Lire aussi:

    Clinton nomme l'erreur qui l'a empêchée d'arriver à la Maison-Blanche
    Arroseur arrosé: Hillary Clinton reconnaît son ingérence dans la politique russe
    52% des Américains soupçonnent Hillary Clinton d’avoir des liens avec la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik