Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Téhéran abaisse ses relations diplomatiques avec Londres

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a approuvé mercredi le projet de loi abaissant le niveau des relations diplomatiques avec la Grande-Bretagne en réponse aux sanctions économiques décrétées par Londres à l'encontre de Téhéran, a annoncé l'agence iranienne ISNA.

    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a approuvé mercredi le projet de loi abaissant le niveau des relations diplomatiques avec la Grande-Bretagne en réponse aux sanctions économiques décrétées par Londres à l'encontre de Téhéran, a annoncé l'agence iranienne ISNA.

    Le projet de loi prévoit notamment l'expulsion de l'ambassadeur britannique à Téhéran sous deux semaines et l'abaissement des relations diplomatiques avec le Royaume-Uni au niveau du chargé d'affaires. Les autorités iraniennes ont également décidé de réduire la coopération économique et culturelle avec la Grande-Bretagne.

    Les relations entre les deux pays se sont sensiblement dégradées fin novembre, suite au saccage de l'ambassade britannique à Téhéran par un groupe d'étudiants iraniens. Les assaillants ont arraché et brûlé le drapeau britannique et jeté des documents diplomatiques par la fenêtre.

    En réponse, le Foreign Office a expulsé tous les diplomates iraniens en poste au Royaume-Uni.

    L'attaque de l'ambassade britannique a été entreprise en réaction à la décision de Londres de durcir ses sanctions économiques contre Téhéran après la publication du dernier rapport de l'AIEA consacré au programme nucléaire iranien. Le rapport soulignait notamment que l'Iran avait mené avant 2003 des travaux visant à créer l'arme nucléaire et qu'il pouvait les poursuivre actuellement.

    Lire aussi:

    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Attentat déjoué près de Paris: les ambassadeurs de France et de Belgique en Iran convoqués
    Téhéran à l'Onu: les USA enfreignent l’accord sur le nucléaire iranien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik