Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Cathédrale de Nice: les clés remises à un archiprêtre russe

    International
    URL courte
    0 0 0

    Les clés de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice, la plus grande cathédrale orthodoxe russe en dehors de la Russie, ont été remises jeudi à un archiprêtre de l'Eglise orthodoxe russe, a annoncé le site francophone "Plateforme libre de discussion Parlons d'orthodoxie" se référant au diocèse de Chersonèse qui représente le Patriarcat de Moscou en France.

    Les clés de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice, la plus grande cathédrale orthodoxe russe en dehors de la Russie, ont été remises jeudi à un archiprêtre de l'Eglise orthodoxe russe, a annoncé le site francophone "Plateforme libre de discussion Parlons d'orthodoxie" se référant au diocèse de Chersonèse qui représente le Patriarcat de Moscou en France.

    "Dans le cadre d'une cérémonie officielle à la cathédrale Saint Nicolas à Nice, les clés du lieu ont été remises le 15 décembre 2011 à son nouveau recteur l'archiprêtre Nicolas Ozoline (auparavant recteur de la paroisse du Christ Sauveur dans l'île de Kiji, en Carélie) par des représentants de l'administration du président de la Fédération de Russie avec à leur tête Monsieur Serge Bolkhovitine", lit-on dans le communiqué.

    Le même site a rapporté vendredi dernier que l'Association cultuelle orthodoxe russe de Nice (ACOR), qui avait géré la cathédrale de 1923 à 2010, avait remis les clés à l'administration présidentielle russe. La Russie, propriétaire de la cathédrale, prévoit de lancer "d'importants et indispensables travaux de ravalement", selon le site.

    En 2010, le tribunal de grande instance de Nice a reconnu la Russie propriétaire de la cathédrale en tant que successeur de l'URSS et de l'empire russe. Le 19 mai 2011, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé les droits de propriété de la Fédération de Russie sur la cathédrale, ses biens et le terrain qu'elle occupe. Elle a rejeté l'appel de l'association culturelle de Nice, fondée par des familles ayant fui le bolchevisme au début du XXe siècle.

    Lire aussi:

    À Paris, des reliques liées au meurtre de l’empereur Alexandre II restituées à la Russie
    Les mystères de l’histoire russe : La cathédrale Saint-Basile
    Quel message du passé nous ont laissé nos ancêtres à Kaliningrad?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik