Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Egypte: l'Onu dénonce l'usage excessif de la violence

    International
    URL courte
    Crise politique en Egypte (360)
    0 0 0

    Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a dénoncé le recours "excessif" à la force contre les participants des manifestations qui se déroulent actuellement en Egypte.

    Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a dénoncé le recours "excessif" à la force contre les participants des manifestations qui se déroulent actuellement en Egypte.

    "Le secrétaire général est extrêmement préoccupé par l'usage excessif de la force par les organes de sécurité contre les manifestants. Il appelle le gouvernement de transition à agir avec retenue et à respecter les droits de l'homme, y compris celui de manifester pacifiquement", lit-on dans une déclaration de M.Ban diffusée lundi.

    Débutés le 16 décembre dans le centre du Caire, les affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre soutenues par l'armée se sont poursuivis dimanche. Selon le ministère égyptien de la Santé, dix personnes sont mortes et plus de 450 autres ont été blessées en trois jours de troubles.

    Au moins 164 personnes ont été interpellées dans le cadre des récentes émeutes. A présent, la situation au Caire est relativement calme, l'armée et la police ayant repris le contrôle d'une grande partie des quartiers en proie à la contestation.

    Depuis le 25 novembre, une centaine de jeunes gens rassemblés devant le bâtiment du Conseil des ministres réclamaient la démission de Kamal al-Ganzouri, premier ministre intérimaire nommé par l'armée. D'après différentes informations, les affrontements ont débuté soit après l'interpellation de l'un des manifestants soit après l'attaque de protestataires contre un officier de police.

    Dossier:
    Crise politique en Egypte (360)

    Lire aussi:

    Réaction de l’UE aux manifestations russes: cherche-t-elle la petite bête?
    Bilan des manifestations en Iran: 25 personnes mortes, 400 interpellées
    Téhéran dévoile le nombre de manifestants dans le pays
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik