Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire: des inspecteurs de l'AIEA invités par Téhéran

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Pour la première fois depuis la publication du rapport de l'AIEA soupçonnant Téhéran de créer l'arme nucléaire, les autorités iraniennes ont invité des inspecteurs de l'Agence à se rendre en République islamique, a annoncé mardi le représentant de ce pays auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, cité par les médias internationaux.

    Pour la première fois depuis la publication du rapport de l'AIEA soupçonnant Téhéran de créer l'arme nucléaire, les autorités iraniennes ont invité des inspecteurs de l'Agence à se rendre en République islamique, a annoncé mardi le représentant de ce pays auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, cité par les médias internationaux.

    "J'ai également mené des négociations avec les responsables officiels de l'agence", a déclaré le diplomate. "Nous avons programmé une visite [d'inspecteurs en Iran], a-t-il indiqué.

    D'après M. Soltanieh, ces négociations faisaient suite à la lettre d'invitation qu'il avait adressée plus tôt en décembre au directeur général de l'AIEA Yukiya Amano.

    Il s'agit de la troisième lettre dans laquelle Téhéran a réitéré sa volonté de coopérer avec l'agence, les deux premières ayant été envoyées le 30 octobre et le 3 novembre.

    Cependant, selon une source citée par les médias, "l'Iran a proposé une sorte d'invitation générale, sans spécifier quoi que ce soit".

    Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

    En juin 2010, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une nouvelle résolution durcissant les sanctions contre l'Iran. Il s'agit de la quatrième résolution adoptée par l'Onu en réponse au refus de Téhéran d'éclaircir certaines questions en suspens concernant son programme nucléaire.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres