Ecoutez Radio Sputnik
International

Iran: Moscou hostile à un embargo pétrolier

International
URL courte
Nucléaire iranien (2014) (1478)
0400

La Russie s'oppose à un embargo pétrolier contre l'Iran, a déclaré mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

La Russie s'oppose à un embargo pétrolier contre l'Iran, a déclaré mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

"Aucune décision ne doit être prise à ce sujet dans le cadre du Conseil de sécurité de l'Onu", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse à Moscou.

Selon le diplomate, l'Occident appelle à décréter contre l'Iran des sanctions essentiellement économiques, notamment un embargo pétrolier.

"Nous, la Russie, ne sommes pas d'accord", a affirmé M. Gatilov. Et d'ajouter que "la Russie ne soutiendrait aucune proposition qui dépasse le cadre des mesures restrictives adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu".

Le chef adjoint de la diplomatie russe est persuadé que les sanctions contre Téhéran sont inefficaces et n'arrivent pas à atteindre leur objectif: relancer les négociations sur le dossier nucléaire iranien.

La République islamique fait l'objet des sanctions imposées par quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Début janvier, l'Agence internationale de l'énergie atomique  (AIEA) a officiellement annoncé que l'Iran avait lancé la production d'uranium enrichi à 20% dans sa nouvelle usine de Fordo. L'AIEA a également souligné qu'elle "surveillait" toutes les matières fissiles de cette entreprise.

Suite au lancement des travaux d'enrichissement dans le site de Fordo, l'Union européenne a décidé d'avancer du 30 au 23 janvier la réunion des chefs de diplomaties de l'UE consacrée à l'embargo sur le pétrole iranien.

Dossier:
Nucléaire iranien (2014) (1478)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres