Ecoutez Radio Sputnik
    International

    UE: la Belgique opposée à toute ingérence allemande

    International
    URL courte
    0 6 0 0

    Le premier ministre belge Elio Di Rupo a appelé la chancelière allemande Angela Merkel à ne pas s'immiscer dans la politique économique de son pays, rapporte le journal allemand Der Spiegel.

    Le premier ministre belge Elio Di Rupo a appelé la chancelière allemande Angela Merkel à ne pas s'immiscer dans la politique économique de son pays, rapporte le journal allemand Der Spiegel.

    "Je ne dis pas aux autres pays ce qu'ils doivent ou ne doivent pas faire. Chaque pays a ses traditions que nous devons respecter. Au niveau européen, nous avons adopté des objectifs communs, mais chaque gouvernement décide lui-même de la façon de les atteindre", a indiqué le chef du gouvernement belge dans une interview accordée à l'hebdomadaire allemand à la veille de sa rencontre avec Mme Merkel à Berlin.

    Interrogé sur l'indexation des salaires et des allocations pratiquée en Belgique et régulièrement dénoncée par Berlin, M.Di Rupo a rétorqué qu'il s'agissait d'une "tradition sociale" du pays.

    D'après lui, "l'Europe ne doit pas s'inspirer du modèle allemand ou du modèle d'un autre Etat membre de l'UE", mais "développer un modèle européen défendu par les Vingt-sept".

    Lundi 23 janvier, M.Di Rupo se rend en Allemagne pour un déjeuner de travail avec Mme Merkel consacré à la préparation du prochain sommet de l'UE à Bruxelles prévu le 30 janvier.

    "Je vais écouter ce que Mme Merkel a à me dire et je suis certain qu'elle écoutera ce que j'ai à lui dire", a indiqué le premier ministre belge.

    Lire aussi:

    De quoi discuteront Poutine et Merkel à Sotchi?
    Angela Merkel en Russie: une visite controversée
    Au terme du G7, Merkel en conclut que l’Europe doit prendre son destin en main
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik