Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Iavlinski: la Commission électorale russe fustige les déclarations de l'UE

    International
    URL courte
    Présidentielle en Russie - 2012 (216)
    0 0 0

    L'appel de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton à enregistrer l'opposant Grigori Iavlinski comme candidat à la présidentielle russe constitue une ingérence dans les affaires intérieures du pays, a déclaré jeudi le secrétaire de la Commission électorale centrale (CEC) Nikolaï Konkine.

    L'appel de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton à enregistrer l'opposant Grigori Iavlinski comme candidat à la présidentielle russe constitue une ingérence dans les affaires intérieures du pays, a déclaré jeudi le secrétaire de la Commission électorale centrale (CEC) Nikolaï Konkine.

    "De mon point de vue, c'est irrespectueux envers notre pays. Il s'agit d'une pure ingérence dans les affaires intérieures russes et dans le travail de l'institution indépendante qu'est la Commission électorale centrale", a estimé le responsable russe.

    Grigori Iavlinski, candidat du parti libéral Iabloko à la présidentielle russe, a été disqualifié par la CEC en raison d'irrégularités commises lors de la collecte de signatures de soutien. M.Iavlinski s'est déclaré déterminé à contester la décision de la Commission électorale.

    Jeudi 2 février, la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères Catherine Ashton a exhorté la CEC à revenir sur sa décision d'écarter M.Iavlinski de la présidentielle.

    Dossier:
    Présidentielle en Russie - 2012 (216)

    Lire aussi:

    Présidentielle 2018: Vladimir Poutine autorisé à lancer sa campagne électorale
    Des observateurs internationaux interdits d'accès à la présidentielle russe de 2018?
    C'est officiel: le 18 mars, les Russes éliront leur prochain Président
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik