Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire: l'Iran pourrait avoir 4 bombes d'ici un an (renseignement israélien)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0

    Si le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, décide d'entamer l'enrichissement d'uranium afin de réaliser une arme nucléaire, l'Iran aura besoin d'un an pour fabriquer quatre bombes atomiques, a estimé le général Aviv Kochavi, chef du Renseignement militaire israélien.

    Si le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, décide d'entamer l'enrichissement d'uranium afin de réaliser une arme nucléaire, l'Iran aura besoin d'un an pour fabriquer quatre bombes atomiques, a estimé jeudi le général Aviv Kochavi, chef du Renseignement militaire israélien.

    "Il faudra un an pour que ce soit chose faite, lorsque l'ordre ad hoc sera donné par les autorités iraniennes", a déclaré le général lors d'une conférence internationale annuelle sur la sécurité à Herzliya, près de Tel-Aviv.

    Et d'ajouter que le renseignement israélien avait des preuves que les Iraniens cherchaient à entrer en possession d'armes nucléaires.

    "L'Iran affirme qu'il développe son programme nucléaire à des fins pacifiques, mais il n'en est rien", a martelé M.Kochavi.

    Selon lui, Téhéran dispose d'ores et déjà de plus de 4 tonnes d'uranium enrichi à 20%.

    Plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques. Le Conseil de sécurité de l'Onu a déjà adopté plusieurs résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik