Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ossétie-Sud: l'opposante Djioïeva accusée de tentative de coup d'Etat

    International
    URL courte
    Présidentielle en Ossétie du Sud (2011) (50)
    0 01

    En annonçant publiquement son investiture, l'ex-candidate à la présidentielle sud-ossète Alla Djioïeva a entrepris une tentative de coup d'Etat, a déclaré jeudi le président par intérim de cette république sud-caucasienne, Vadim Brovtsev.

    En annonçant publiquement son investiture, l'ex-candidate à la présidentielle sud-ossète Alla Djioïeva a entrepris une tentative de coup d'Etat, a déclaré jeudi le président par intérim de cette république sud-caucasienne, Vadim Brovtsev.

    "Certaines forces politiques tentent d'aggraver la situation sociopolitique dans la république. L'ex-candidate à la présidentielle Alla Djioïeva a annoncé publiquement son investiture pour le 10 février 2012 (…) ce qui est contraire à la décision du parlement et d'autres organismes d'Etat (…). Ce genre de déclarations violent l'ordre constitutionnel et représentent (…) une tentative de s'emparer du pouvoir", a-t-il déclaré.

    Le 29 janvier 2012, Alla Djioïeva, dont la victoire à la présidentielle sud-ossète du 27 novembre 2011 a été annulée, a annoncé aux journalistes que son investiture se tiendrait "coûte que coûte" le 10 février à Tskhinvali et a exhorté le président par intérim de lui transmettre le pouvoir "de manière civilisée".

    "L'investiture aura lieu", a-t-elle confirmé jeudi à la presse. Toutefois, quelques heures plus tard les forces de l'ordre ont pris d'assaut son état-major électoral pour la conduire à un interrogatoire.

    A la vue des policiers, Mme Djioïeva a perdu connaissance et a été transportée en réanimation.

    D'après les autorités sud-ossètes, l'ex-candidate a été victime d'une congestion cérébrale provoquée par une crise d'hypertension. Toutefois, les partisans de Mme Djioïeva assurent qu'elle a reçu un coup de crosse de fusil à la tête.

    Cet incident pourrait déboucher sur une nouvelle montée des tensions dans la république.

    Le 29 novembre la Cour suprême sud-ossète a invalidé le second tour de la présidentielle remporté par l'ex-ministre de l'Education Alla Djioïeva, rivale victorieuse du ministre des Situations d'urgence Anatoli Bibilov, considéré comme le protégé de Moscou.

    Une nouvelle élection présidentielle a été fixée au 25 mars 2012. Dans le même temps, la Cour a interdit à Mme Djioïeva d'y prendre part en raison des violations qu'elle aurait commises lors du scrutin. L'intéressée a fait appel de cette décision et s'est proclamée chef de l'Etat. Ses partisans ont lancé des manifestations dans le centre de Tskhinvali.

    Dossier:
    Présidentielle en Ossétie du Sud (2011) (50)

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Ex-Présidente du Parlement géorgien: Saakachvili a déclenché le conflit en Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik