Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Iran dément avoir refusé de livrer du pétrole à la Grèce

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 210

    Téhéran dément avoir suspendu ses livraisons de pétrole vers la Grèce dans le cadre de représailles aux sanctions de l'Union européenne, rapportent lundi les médias occidentaux.

    Téhéran dément avoir suspendu ses livraisons de pétrole vers la Grèce dans le cadre de représailles aux sanctions de l'Union européenne, rapportent lundi les médias occidentaux.

    "Il n'y a pas eu de changements concernant les livraisons de pétrole iranien à la Grèce ou à quelque autre pays", a déclaré le directeur général de la compagnie Iranian Oil Terminals, Pirouz Mousavi.

    Précédemment, les médias européens citant l'agence iranienne Fars ont rapporté que Téhéran avait refusé de livrer 500.000 barils de brut à des pétroliers grecs qui devaient les acheminer vers les raffineries de la société Hellenic Petroleum.

    Préoccupés par la poursuite du programme nucléaire de Téhéran, les pays de l'UE ont décrété le 23 janvier dernier un embargo sur les exportations pétrolières iraniennes. L'Iran a pour sa part menacé de prendre des mesures de riposte face aux sanctions occidentales.

    La semaine dernière, la chaîne iranienne Press-TV a annoncé que Téhéran avait suspendu ses livraisons de pétrole vers la France, l'Italie, l'Espagne, la Grèce, le Portugal et les Pays-Bas. Toutefois, le ministère iranien du Pétrole a par la suite démenti ses informations.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Moscou et Téhéran en route vers la signature de contrats pétroliers
    18 personnes physiques et morales iraniennes inscrites sur la liste des sanctions US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik