Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ossétie/Abkhazie: Saakachvili capable de nouvelles aventures (Lavrov)

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'accroissement du nombre d'Etats ayant reconnu l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud n'empêchera sans doute pas le président géorgien Mikhaïl Saakachvili de se lancer dans de nouvelles aventures militaires, a estimé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    L'accroissement du nombre d'Etats ayant reconnu l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud n'empêchera sans doute pas le président géorgien Mikhaïl Saakachvili de se lancer dans de nouvelles aventures militaires, a estimé mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    "Quant à l'influence du nombre de reconnaissances (de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud par les Etats, ndlr) sur le cerveau enflammé du président géorgien afin de le dissuader d'entreprendre une nouvelle aventure, il n'en est rien. Déclenchant la dernière guerre, il a attaqué les soldats de la paix russes sous la protection d'un accord international, signé par la Géorgie. Même cela ne l'a pas arrêté. Aussi devons-nous accepter que cet homme est déséquilibré", a déclaré le ministre devant les députés de la Douma (chambre basse).

    Le 8 août 2008, la Géorgie a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali et tuant des centaines de civils ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a riposté militairement et contraint la Géorgie à la paix avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, autre ancienne autonomie géorgienne.

    Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés". Mikhaïl Saakachvili a promis de rétablir l'autorité de Tbilissi sur les régions sécessionnistes,  reconnue à ce jour par la Russie, le Nicaragua, le Venezuela et Nauru.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik