Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: une rencontre entre l'Iran et les Six le 13 avril (médias)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0

    Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Allemagne) ont convenu de se rencontrer le 13 avril, sans parvenir à déterminer un endroit pour la rencontre, annoncent lundi les médias internationaux se référant à des sources diplomatiques.

    Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Allemagne) ont convenu de se rencontrer le 13 avril, sans parvenir à déterminer un endroit pour la rencontre, annoncent lundi les médias internationaux se référant à des sources diplomatiques.

    Selon ces dernières, les Six n'acceptent pas la proposition de Téhéran de tenir cette rencontre à Istanbul, le volet précédent des négociations qui s'était déroulé dans cette ville il y a 14 mois s'étant soldé d'un échec. De leur côté, les négociateurs iraniens refusent que la rencontre ait lieu à Vienne, ville de l'état-major de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui soupçonne Téhéran de mettre au point en secret une arme nucléaire.

    Par ailleurs, les médias annoncent que plusieurs autres villes sont envisagées pour la rencontre, qui devrait certainement avoir lieu.

    Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. L'Iran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

    En octobre 2011, la chef de la diplomatie européenne, qui représente les Six aux négociations avec Téhéran, a adressé une lettre au secrétaire général du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Saïd Jalili, dans laquelle elle a souligné que les médiateurs internationaux étaient prêts à relancer le dialogue "à condition que l'Iran démontre le caractère pacifique de son programme nucléaire".

    Dans sa réponse donnée mi-février 2012, M. Jalili a salué "le désir des Six de revenir à la table de négociations afin de réaliser une avancée substantielle dans la voie de la coopération".

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: Téhéran réagit aux allégations de Macron
    L'Iran respecte ses engagements nucléaires, selon l’AIEA
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik