Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou n'abandonnera pas ses ressortissants emprisonnés aux USA

    International
    URL courte
    0 0 0

    Moscou fera tout son possible pour obtenir le rapatriement de ses ressortissants Viktor Bout et Konstantin Iarochenko, incarcérés aux Etats-Unis, a déclaré mercredi aux journalistes à Washington le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

    Moscou fera tout son possible pour obtenir le rapatriement de ses ressortissants Viktor Bout et Konstantin Iarochenko, incarcérés aux Etats-Unis, a déclaré mercredi aux journalistes à Washington le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

    "Le sort de nos ressortissants nous préoccupe, quelles que soient les accusations portées contre eux. Nous voulons qu'ils se trouvent en Russie" a-t-il annoncé, avant d'ajouter qu'il avait évoqué l'affaire relative à Viktor Bout et Konstantin Iarochenko lors d'un entretien avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

    "Nous sommes engagés dans des conventions internationales qui permettent une interaction dans le domaine de l'entraide judiciaire", a fait savoir le ministre russe.

    L'homme d'affaires russe Viktor Bout, qui n'avait jamais été aux Etats-Unis, a été interpellé en Thaïlande à la suite d'une opération d'agents secrets américains. Washington a déployé une intense pression pour obtenir son extradition vers l'Amérique.

    La justice américaine l'a condamné à 25 ans de prison pour tentative de livraison d'armes aux guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), organisation qualifiée de terroriste par les Etats-Unis.

    Le pilote russe Konstantin Iarochenko, accusé de trafic de stupéfiants aux Etats-Unis, a connu un destin similaire: interpelé au Liberia le 28 mai 2010 et extradé vers les Etats-Unis il a été condamné à 20 ans de prison.


    Lire aussi:

    Le pilote russe Yarochenko écrit une lettre à Trump
    Extradition d’un pilote russe: Moscou déplore le nouveau refus US
    Une républicaine US accuse Hillary Clinton d’être sous les commandes de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik