Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: un élu européen plaide pour une opération militaro-humanitaire

    International
    URL courte
    Contestation en Syrie (1168)
    0000

    Le chef du groupe libéral au Parlement européen Guy Verhofstadt a invité la chef de la diplomatie communautaire Catherine Ashton à mener d'urgence des consultations avec les partenaires de l'UE afin d'étudier l'idée d'une intervention militaro-humanitaire en Syrie.

    Le chef du groupe libéral au Parlement européen Guy Verhofstadt a invité la chef de la diplomatie communautaire Catherine Ashton à mener d'urgence des consultations avec les partenaires de l'UE afin d'étudier l'idée d'une intervention militaro-humanitaire en Syrie.

    Le président du troisième plus grand groupe politique au Parlement européen a appelé Mme Ashton à présenter la semaine prochaine un "plan global de mise en place d'une protection humanitaire efficace des civils en Syrie".

    "Il est désormais urgent pour la baronne Ashton d'agir avec ses partenaires internationaux pour fournir une protection militaire visant à aider les civils réfugiés au moyen d'un corridor humanitaire renforcé", a déclaré M. Verhofstadt.

    Dans une interview accordée le 8 avril à la chaîne de télévision TV5, le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders s'est également prononcé en faveur d'une intervention humanitaire appuyée par une protection militaire sur le terrain.

    "Une intervention humanitaire sera nécessaire et elle supposera une présence militaire armée", a-t-il affirmé.

    Selon le chef de la diplomatie belge, cette question sera évoquée lors de la rencontre des "amis de la Syrie" qui doit avoir lieu en France.

    L'accord sur la cessation des hostilités entre les troupes gouvernementales et les groupes armés de l'opposition syrienne est entré en vigueur jeudi à 6h00 heure locale (3h00 UTC), conformément au plan de règlement du conflit proposé par l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan.

    Outre le cessez-le-feu, le plan prévoit le lancement d'un dialogue politique et le retrait des forces gouvernementales des villes syriennes. Il réaffirme également la nécessité de libérer les prisonniers politiques et de fournir une aide humanitaire aux régions affectées par les combats.

    Dossier:
    Contestation en Syrie (1168)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
    Grands titres