Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Sarkozy et Obama accentuent leur pression sur Damas et Téhéran

    International
    URL courte
    Contestation en Syrie (1168)
    0 0 0

    Les présidents Nicolas Sarkozy et Barack Obama ont appelé jeudi les autorités syriennes à respecter inconditionnellement le plan de règlement proposé par l'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan et se sont mis d'accord pour accentuer la pression sur l'Iran, indique un communiqué de l'Elysée.

    Les présidents Nicolas Sarkozy et Barack Obama ont appelé jeudi les autorités syriennes à respecter inconditionnellement le plan de règlement proposé par l'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan et se sont mis d'accord pour accentuer la pression sur l'Iran, indique un communiqué de l'Elysée.

    Les deux chefs d'Etat ont tenu jeudi une vidéoconférence au cours de laquelle ils ont évoqué leurs "positions sur des questions stratégiques".

    Les présidents ont exhorté les autorités de Syrie à "respecter scrupuleusement et inconditionnellement leurs engagements" au titre du plan Annan.

    "En liaison avec leurs partenaires, notamment arabes, ils sont convenus d'intensifier leurs efforts, y compris au Conseil de sécurité [de l'ONU], pour que cesse définitivement la répression brutale contre le peuple syrien, pour qu'une aide humanitaire urgente lui soit apportée, et pour que le peuple syrien puisse choisir librement son destin", lit-on dans le communiqué.

    M. Annan a déclaré jeudi que Damas n'appliquait pas complètement le plan visant à régler la crise politique en Syrie. L'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe a invité le Conseil de sécurité à faire pression sur le régime de Bachar al-Assad pour obtenir le retrait des armements lourds des villes syriennes conformément à l'accord de cessez-le-feu conclu entre les troupes gouvernementales et les groupes armés de l'opposition.

    MM. Sarkozy et Obama ont également évoqué le dossier iranien. Ils ont exprimé leur volonté d'appliquer "les sanctions avec la plus grande fermeté aussi longtemps que Téhéran refusera de se conformer à ses obligations internationales", souligne l'Elysée.

    Les présidents français et américains ont en outre appelé Téhéran à reprendre le dialogue avec les six médiateurs sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Allemagne) et à cesser l'enrichissement d'uranium.

    Dossier:
    Contestation en Syrie (1168)

    Lire aussi:

    L’Iran dévoile l’origine de tous les différends au Proche-Orient
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Paris, Berlin et Londres unanimes quant au sort de l’accord sur le nucléaire iranien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik