Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Deux ambassadeurs européens de retour en Biélorussie

    International
    URL courte
    0 0 0

    Les ambassadeurs de Suède et de Pologne, Stefan Eriksson et Leszek Szerepka, ont été les premiers ambassadeurs européens à revenir en Biélorussie depuis la détérioration des relations entre Bruxelles et Minsk, ont annoncé respectivement l'ambassade de Suède et la radio polonaise.

    Les ambassadeurs de Suède et de Pologne, Stefan Eriksson et Leszek Szerepka, ont été les premiers ambassadeurs européens à revenir en Biélorussie depuis la détérioration des relations entre Bruxelles et Minsk, ont annoncé mercredi respectivement l'ambassade de Suède et la radio polonaise.

    "A l'heure actuelle, l'ambassadeur suédois se trouve à Minsk", a indiqué un porte-parole de l'ambassade de Suède dans la capitale biélorusse.
    L'ambassadeur polonais est arrivé à Brest, à la frontière avec la Pologne, d'après la radio publique polonaise.

    Selon différentes sources, les chefs d'autres missions diplomatiques européennes devraient prochainement revenir en Biélorussie.

    Les relations entre Minsk et l'Union européenne se sont dégradées en raison la brutale répression des opposants au régime biélorusse suite à l'élection présidentielle de décembre 2010, remportée par le président sortant Alexandre Loukachenko.

    En février 2012, l'UE a étendu ses sanctions à l'encontre de la Biélorussie. En réponse, Minsk a renvoyé les ambassadeurs de l'UE et de Pologne, après quoi l'Union européenne a décidé de rappeler pour consultation tous ses ambassadeurs en Biélorussie. Fin mars, l'Union européenne a de nouveau élargi la liste des responsables et sociétés biélorusses visés par ses sanctions.

    Lire aussi:

    Minsk indigné par l’attitude de la police française à l’égard de son équipe de hockey
    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Kiev adresse une note à Minsk pour un film russe consacré aux événements en Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik