International
URL courte
Situation politique en Syrie (2930)
0 01
S'abonner

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à introduire un embargo sur la livraison d'armes et de matériels connexes en Syrie, lit-on dans une résolution sur la Syrie adoptée jeudi par l'APCE lors de sa session plénière.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à introduire un embargo sur la livraison d'armes et de matériels connexes en Syrie, lit-on dans une résolution sur la Syrie adoptée jeudi par l'APCE lors de sa session plénière.
L'APCE a maintenu la clause appelant au départ du président syrien Bachar el-Assad malgré les objections formulées par la délégation russe.

La population de la Syrie représente une mosaïque de groupes ethniques, culturels et religieux et il faut préserver cette diversité tout comme l'intégrité territoriale de la Syrie après le départ de Bachar el-Assad, stipule la résolution.

Les parlementaires européens ont appelé les parties en conflit à cesser les violences.

Selon les experts, la nouvelle résolution est assez sévère en dépit des tentatives de Moscou d'y apporter des amendements. Dans le même temps, l'APCE réclame d'accorder une aide humanitaire aux blessés, aux réfugiés et aux personnes déplacées et recommande au Conseil de l'Europe d'inviter les organisations concernées de l'ONU à répondre aux besoins humanitaires des dizaines de milliers de réfugiés.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime de Bachar el-Assad. Selon l'ONU, la confrontation armée y aurait déjà fait plus de 9.000 morts et quelque 230.000 réfugiés. Damas affirme pour sa part que plus de 2.500 policiers et soldats syriens, ainsi que plus de 3.200 civils ont été tués dans les affrontements contre des bandits financés de l'étranger.

Un cessez-le-feu a été instauré entre l'Armée syrienne libre (opposition) et les troupes restées fidèles au président Bachar el-Assad le 12 avril dernier, dans le cadre du plan de règlement du conflit présenté par l'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe Kofi Annan. Les huit premiers observateurs onusiens chargés de vérifier l'application du plan Annan ont commencé leur mission en Syrie le 16 avril.

Dossier:
Situation politique en Syrie (2930)

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook