Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: l'opposition réclame une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 11

    Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition du pays, a appelé dans un communiqué le Conseil de sécurité de l'Onu à convoquer une réunion d'urgence pour évoquer le récent bombardement de la ville de Hama par l'armée gouvernementale, rapportent jeudi les médias arabes.

    Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition du pays, a appelé dans un communiqué le Conseil de sécurité de l'Onu à convoquer une réunion d'urgence pour évoquer le récent bombardement de la ville de Hama par l'armée gouvernementale, rapportent jeudi les médias arabes.

    "Nous demandons une réunion d'urgence (du Conseil de sécurité) pour adopter une résolution d'urgence afin de protéger la population civile syrienne", lit-on dans le communiqué.

    En outre, le CNS appelle dans le document à cesser de fournir des "répits" au "régime criminel syrien qui commet toutes sortes de violations du plan de règlement de la crise proposé par Kofi Annan".

    Selon l'opposition, l'armée syrienne a bombardé mercredi 25 avril la ville de Hama malgré la présence de deux observateurs dans la ville, tuant et blessant des dizaines des habitants. Lundi 23 avril, les troupes gouvernementales ont organisé dans la ville une opération, tuant plus de 30 personnes.

    Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime de Bachar Assad. Selon l'Onu, la confrontation armée aurait déjà fait plus de 9.000 morts. Damas indique que plus de 2.500 policiers et soldats syriens, ainsi que plus de 3.200 civils ont été tués dans les affrontements contre des bandits financés de l'étranger.

    Le 12 avril, dans le cadre du plan de règlement de la crise syrienne, proposé par l'émissaire spécial de l'Onu et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, un cessez-le-feu a été instauré entre l'Armée syrienne libre et les troupes gouvernementales.

    Le 16 avril, les premiers observateurs onusiens chargés de vérifier l'application du plan Annan, ont commencé leur mission en Syrie. Toutefois, les parties impliquées dans le conflit continuent de dénoncer de diverses violations du cessez-le-feu.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    La Russie convoque à Genève une réunion du groupe de travail sur le cessez-le-feu en Syrie
    Trois personnes tuées dans une attaque terroriste dans le sud de la Syrie
    La Syrie se réserve le droit de riposter en cas d’attaque de civils par des terroristes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik