International

Syrie: un groupe d'opposition crée un gouvernement de transition

International
URL courte
Situation politique en Syrie (2930)
0 01
S'abonner

Le chef d'un des groupes de l'opposition syrienne, Nofal Dawalibi, a annoncé lors d'une conférence de presse dans un hôtel parisien la création d'un "gouvernement de transition" qui cherchera à obtenir une intervention militaire internationale en Syrie, rapportent des médias.

Le chef d'un des groupes de l'opposition syrienne, Nofal Dawalibi, a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse dans un hôtel parisien la création d'un "gouvernement de transition" qui cherchera à obtenir une intervention militaire internationale en Syrie, rapportent des médias.

"Nous avons décidé de remplacer les organes existants par une structure purement exécutive qui coordonne les opérations des divisions combattantes pour la liberté et suit la volonté du peuple syrien souverain", a déclaré M.Dawalibi.

Selon ce dernier, l'objectif d'un tel "gouvernement" est d'armer les combattants, d'œuvrer à une "intervention militaire internationale directe", et d'assurer la sécurité et la stabilité en Syrie.

M.Dawalibi a dit que les noms des 35 membres du gouvernement, résidant en Syrie, seraient annoncés plus tard pour des raisons de sécurité.

Créé en août 2011, le Conseil national syrien unifié (CNSU), dirigé par Nofal Dawalibi, homme d'affaires syrien vivant en Arabie saoudite, n'a pas voulu adhérer au Conseil national syrien (CNS), présidé par Burhan Ghalioun et qui est considéré comme l'instance politique la plus représentative de l'opposition syrienne.

Le président du CNSU n'a pas précisé de quelle manière le gouvernement de transition concerterait son action avec le CNS. Il s'est contenté d'indiquer que les membres du CNS et de l'Armée syrienne libre (ASL, aile armée de l'opposition) étaient nombreux à appuyer la nouvelle structure.

"Malheureusement le CNS, qui a choisi un organe législatif alors que le nôtre est un corps exécutif, n'a pas pu prouver que sa structure représente le peuple syrien et la révolution", a ajouté l'opposant.

Nofal Dawalibi est le fils d'un ex-premier ministre syrien, Maarouf Dawalibi, qui s'était réfugié en Arabie saoudite après le coup d'Etat de 1963.

Dossier:
Situation politique en Syrie (2930)

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook