International

Syrie: une intervention étrangère mènera au chaos (Lavrov)

International
URL courte
Contestation en Syrie (1168)
0 01
S'abonner

Une intervention étrangère dans le conflit syrien ainsi que des sanctions unilatérales risquent de plonger le pays dans le chaos, comme cela a été le cas en Libye, a déclaré vendredi à Pékin le ministre russe par intérim des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Une intervention étrangère dans le conflit syrien ainsi que des sanctions unilatérales risquent de plonger le pays dans le chaos, comme cela a été le cas en Libye, a déclaré vendredi à Pékin le ministre russe par intérim des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"La politique visant à intervenir militairement de l'extérieur dans les conflits internes et à imposer des sanctions unilatérales, ne pourra que miner la stabilité et renforcer le chaos dans la région, comme nous pouvons l'observer en Libye", a indiqué le diplomate lors d'une réunion des chefs de diplomatie des pays membres de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) tenue à Pékin.

Selon lui, dans ces conditions, "il est plus que jamais nécessaire de renforcer le rôle essentiel de l'Onu et de défendre la suprématie du droit dans les affaires internationales".

"On ne peut pas se permettre une réédition du scénario libyen en Syrie", a souligné le chef par intérim de la diplomatie russe.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime en place. Selon l'Onu, la confrontation armée y aurait déjà fait plus de 9.000 morts et quelque 230.000 réfugiés. Damas affirme pour sa part que plus de 2.500 policiers et soldats syriens, ainsi que plus de 3.200 civils ont été tués dans les affrontements contre des bandits financés depuis l'étranger.

Dossier:
Contestation en Syrie (1168)

Lire aussi:

Gérald Darmanin réagit à la plainte pour viol qui le vise
Renaud sort une chanson surprise où il défend le Pr Raoult - vidéo
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook